TELEVISION  



  Les débuts

C’est en 1990 que j’ai suite à mes études, j’ai pu intégrer en tant que pigiste la rédaction de France 2 (Antenne 2 à l’époque !!) pour les besoins de Télématin, en sous-effectif alors en pleine guerre du Golfe !!! J’y suis resté jusqu’à mi 1991. On m’a bien proposé de rester affecté au service société, mais ce journalisme-là m’ennuyant terriblement, j’ai choisi définitivement de m’orienter vers le futile et le léger (qui me conviennent à merveille).

 
  People, télé, cinéma : voilà mon univers. 1995 marque mon retour au petit écran à « Matin Bonheur » où je m’occupe des sujets cinéma… quelques mois seulement. Dans le même temps, Jean-Marc Morandini me fait travailler sur la saison 95-96 pour son magazine « Tout est possible » sur TF1. Je réalise plusieurs sujets et reportages parfois trash, faisant ainsi avouer à Henri Leconte qu’il est un jour peu fiable ou bien encore à Patrick MacNee (Steed dans « Chapeau Melon et bottes de cuir » ) que sa mère était lesbienne. J’ai même révélé au public de TF1 que James Dean était bisexuel (quelle horreur !).

 
  En 1997, je me forme aux « plateaux » sur CTV, la chaîne des petites annonces sur le câble. J’y vends des maisons et des véhicules. Internet a eu la peau de cette chaîne où je me suis bien amusé et où j’ai croisé mon camarade Alain Lancelot, devenu lui un expert de la vente.

 


  La grande aventure

1998 commencera sur les chapeaux de roues avec un jeu dont je me vois confier l’animation « 100 % question » sur France 5 produit par Fremantlemedia. Plus de six années de bonheur à poser des questions à des adultes puis à des adolescents érudits, chichement récompensés par des dictionnaires. Des séances mémorables. d’enregistrement de 8 à 10 émissions par jour sous l’aimable férule de Catherine Fleuranceau et Cyril Dufresne. Un jeu qui bien que confidentiel faisait de deux à trois fois la part de marché moyenne de la chaîne. On saluera l’intelligence de la direction qui donc évidemment décida un beau jour de l’arrêter…

  Extrait

 
  Les années 2000-2001 sont marquées par mon arrivée à La Chaîne Météo où je deviens présentateur des journaux. Merci à Jacques-Philippe Broux et à Franck Galon de m’avoir donné ma chance et aujourd’hui à l’équipe de Météo Consult dont Florent Schindler de leur confiance aujourd’hui.

  Extrait


 
  Dans le même temps, j’intègre Equidia où j’anime « Artcheval », un magazine sur la place du cheval dans l’art puis depuis 2004 les soirées
« Théma » produites par 25 Mars Production de Franck Courvoisier.

  Extrait

Dès 2005, je collabore aussi à la production en tant qu’auteur et voix off de « Randonneurs d’aventures » que je co-présente pour la finale avec Delphine de Turkheim.

Extrait

 
  RFM TV m’ouvre son antenne dès 2001 : j’y anime l’ « Agenda » produit avec mon amie Yasmina Ramdane et l’aide précieuse de Stéphane Boucher.

 
  La chaîne Voyage m’accueille dès 2002 pour l’émission « Le club Voyage » jusqu’en 2005, un autre beau souvenir aux côtés de mon camarade Daniel Victor.

Dans le même temps, je crée ma structure Aristé Production en association avec Joël Bourienne. Et je lance le programme « A la table des châteaux » pour Gourmet TV puis pour la Une (RTBF) : 18 émissions de 13 minutes disponibles aujourd’hui en acquisition, sur le principe de la découverte de la cuisine des châteaux français.

  Extrait
Contact : Aristé Production par le biais de ce site.

 
  Ma passion pour l’astrologie me conduit à animer « Mille et une vies » sur Astro Center Tv en 2005, chaîne pour laquelle je produis en 2006 « Astro Lexico », modules fictionnels autour de termes techniques concernant l’astrologie.

  Extrait
Contact : Aristé Production par le biais de ce site

Durant ces années-là, je me retrouve sur d’assez longues périodes à travailler sur cinq chaînes différentes en même temps. Je dois être le seul à jusqu’à présent à avoir réussi cet exploit. Et je n’ai pas dit mon dernier mot, Jean-Pierre !